La plupart d’entre nous s’est déjà demandé ce que cette jolie Barbie, faisait au bras de ce rougeaud décoloré aux humeurs incertaines. Originaire de Slovénie, l’ancienne mannequin qui est, aujourd’hui la First Lady des États-Unis, nous laisse perplexe. Qui est-elle ? Quel est son rôle ? Que pense-t-elle de son mari et de sa politique plutôt crue ? N’y aurait-il pas un esprit fin sous cette épaisse couche de fard à joue ?


 

 Débuts invisibles

      Melania est caractérisée, dès le début, comme une First Lady très discrète. En 2016, elle ne souhaitait participer aux campagnes pour rien au monde. L’épouse de Trump, restait autant que possible loin des micros et des caméras. Les seules rares apparitions de la Première Dame, sont des séances de justifications, et de frêles signes de soutien, pour son mari et ses propos polémiques. (Inutile d’illustrer cette idée, par quelques-unes des multiples grossièretés du bonhomme, vous en trouverez probablement une, toute nouvelle, toute fraiche, demain, à la une des journaux).

Photo Officielle de la Manche par Shealah Craighead

Douce approche

      Mais lorsqu’il faut y aller, il faut y aller ! À quelques reprises, Melania, armée de son plus beau rouge à lèvre, tente de venir au secours de son mari. C’est alors avec « ses plus honnêtes conseils » –selon ses dires – que notre Slovène essaie de redresser les écarts de piste de son homme. Seulement, ce dernier semble n’en avoir que faire de ces gentilles corrections, et personne (ni Melania elle-même), ne semble convaincu de l’impact de ces interventions.

      Par conséquent, la First Lady trouve d’autres moyens pour se faire entendre. Et ces nouvelles stratégies sont bien plus subtiles. Si au début, Melania clamait, d’un ton calme et stoïque, soutenir à 100% son « gentleman » de mari, il semble que ce ne soit plus le cas aujourd’hui.

Photo Wikipédia par Sgt. Ashley Marble, armée des USA

Subtile opposition

      En Aout 2018, elle encourage publiquement le basketteur américain LeBron James. Ce dernier, essuyait quelques jours auparavant, une méprisable insulte tweetée par le Président des USA, lui-même. Si pour Trump, le sportif est stupide, pour Mélania il « entreprend de bonnes choses pour notre génération future ». Et d’après sa porte-parole – qui est l’intermédiaire de toutes interventions entre le mannequin et la société – la First Lady « encourage toutes les personnes qui maintiennent un discours sur les problèmes auxquels font face nos enfants ». Il semblerait que l’épouse de notre Donald, fasse sa politique de son côté, sans hésiter une seule seconde, à aller à l’encontre des idéologies Trumpistes. (Rappelons que les enfants ne sont pas d’une importance primordiale pour le président américain).

      Depuis la polémique sur l’adultère de Donald Trump, avec une actrice pornographique, révélée début 2018, la Première Dame, enchaine les démonstrations de son indocilité (refus de prise de main et communication quasi nulle en public, opposition à la politique actuelle, déclaration de sa propre opinion…). De grands moments de solitude pour le fameux Blondinet (aux reflets douteux). Lui qui avait l’habitude de surnommer publiquement cette dernière : « mon top model ». Une bien triste réduction de la demoiselle.

Photo Nitish Meena – Unsplash

Activisme indépendant

       La première Dame ne cesse de mettre en évidence son indépendance, sa « propre voix » et « ses propres opinions ». Elle impose ainsi, une certaine distance de sécurité avec l’image de son époux. Un moyen, certainement, de se laver de toutes responsabilités face aux dires du Président. Et nous pouvons le comprendre. Être constamment associée à ce genre de bouledogue incontrôlable, peut effrayer n’importe qui.

      Récemment, lors d’une interview pour la chaine d’information américaine abc news, la Première Dame des États-Unis, a déclaré soutenir les femmes victimes d’agressions sexuelles. Cependant, et à tout juste titre, elle poursuivait en appelant la réquisition de preuves, forme d’égalité homme-femme et de justice, qui a largement manqué dans les pratiques Trumpistes.

      Investie complètement pour la nouvelle génération, Melania Trump met en place en Mai 2018 sa campagne « Be Best », qui agit pour l’éducation, la santé, mais aussi l’environnement et la préservation des sites touristiques mondiaux. Encore une fois, des sujets que son mari a pris l’habitude de délaisser, ou pire encore, d’accabler.

Simon Fairhust – Unsplash

Motivations imprécises

      Néanmoins, Melania ne semble pas dire « merde » qu’à son homme mais à la société toute entière. Ses faux pas vestimentaires attirent largement l’attention, et l’idée de potentiels messages implicites est loin d’être exclue. Du chapeau de colon lors d’une visite en Afrique, à la veste taguée d’un simple « Really don’t care. Do u ? » pour visiter les familles de migrants, Melania ne passe pas inaperçue. Est-ce simplement des preuves d’une grande maladresse ou la première dame tente-t-elle de communiquer une réelle haine envers sa nouvelle routine politique ?

Photo du website de la Maison Blanche

      Avec des débuts discrets, souvent critiqués, Melania est maintenant pleinement engagée dans la politique de son pays. Elle s’engage dans l’humanitaire, revendique son indépendance, et met subtilement à profit, la voix qui est attribuée à une First Lady, pour divulguer ses idées, souvent en opposition à celles de Donald.

La belle Slovène doit cependant, faire face aux polémiques d’adultère de son homme. Et si cela n’est, en aucun cas, notre première préoccupation, l’engagement croissant de la First Lady pour la politique, et son habile affrontement face à Trump, au cours de cette même année, nous captive largement. 

Serait-elle la touche d’humanisme dans ce gouvernement cru et impitoyable que Donald Trump, Le Blond, a mis en place. Ou est-ce simplement une forme de rébellion contre cet ingrat personnage qui est, aussi, son infidèle de mari… ?


Youtube, CBS News: Melania Trump’s trip to Africa seems to be at odds with President Trump’s policies ; MSNBC: Melania Trump on her life ; CNN: Melania Trump entire CNN interview with Anderson Cooper ; CNN: Melania jokes: I’ve told him to put phone down
BFMTV: Au Kenya, Melania arbore un casque colonial ; INDEPENDANT: Melania Trump offers LeBron James support (…) ; INDEPENDANT: Melania Trump’s Africa visit criticised in light of recent US policies ;  PARIS MATCH: L’instant gênant (…) ; MARIE FRANCE: les 9 looks (…) polémiques ; LCI: L’actrice X (…) une liaison avec Donald Trump (…) ; RTL: Melania Trump: humiliée, bafouée et révoltée ! ; ABC News: Melania Trump weighs on the #MeToo movment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *